LES DIEUX SONT AILLEURS .....
 
 
 

.........................................Le bleu couvre les dieux immortels sur les hiéroglyphes du "Livre des morts". Les Pharaons devenaient d'or et de lapis-lazuli, car la chair des dieux était d'or et leur épiderme d'azur. Les chasses, les banquets, les actes d'amour, les danses, les parfums, les fleurs, les vols d'oiseaux , les chants et tous les délices de la terre suivaient leurs majestés dans la tombe pour d'infinies et délicieuses occupations. L'ordre du monde était circulaire comme le Disque sacré du Soleil et les divinités souriaient aux hommes quand le fleuve débordait de ses rives... Ces dieux-là n'étaient ni vengeurs ni jaloux, prenaient plaisir à se couler dans la pierre, le métal, le cristal de roche... Ils étaient éternels dans un monde inusable, nés d'une masturbation ou d'un crachat. Les hommes les ont aimés plus de 5000 ans. On leur porterait encore des corbeilles de fruits et des agneaux de lait , si des vagabonds et des pillards sortis du désert, n'avaient hurlé des paroles de feu, volées à Méduse, où il était question d'un "Tout Puissant" solitaire, grincheux, créateur par désoeuvrement, pourfendeur de la désobéissance, jaloux des amis, titilleur de prophètes tourmentés de la cafetière.. et dérangés par leurs érections matinales. Ce générateur du monde n'aurait travaillé que six jours pendant sa vie éternelle... Voilà qui expliquerait le désordre et la douleur des hommes, les ambitions des grenouilles qui veulent être plus grosses que des boeufs et la multiplication des petits malins qui rêvent de paradis sur terre... Plus il y a d'hommes, plus il y a de pécheurs, de rats, de démons et de désirs ... La chair n'est pas plus faible que l'esprit, au contraire, elle pousse, grouille, consomme et défèque à grande échelle alors que les merveilles du monde se comptent sur les doigts : il reste quelques pyramides, visibles de la Lune au téléobjectif, témoignant d'une curieuse époque où il suffisait d'un désert et d'un fleuve pour que des dieux d'or et d'azur fassent venir la lumière, l'eau et l'abondance, partagent la nourriture des hommes et aiment les femmes.

"Vous, les grecs, vous n'êtes que des enfants..." Ce fut dit à Hérodote par un prêtre de Memphis. Les Sioux ne pensaient guère autre choses de la cavalerie des Etats-Unis... et de même pensent les caddies de qui les pousse et les remplit... Combien de cartes encore, dans le jeu des flambeurs?

Akhenaton-photo-michel ducruet-2011
Ducruet..2011.
 
 
 
 
 
P/MAP...............@.........NEXT/SUIVANT.......HOME/RETOUR ACCUEIL
 
 


Statistiques web