VOUS DITES "ENVIRONNEMENT" ? ....
 
 
Olympien. photo michel ducruet-2010
Ducruet.2010.
 
 

Nous sommes nés sensibles, généreux et bons... Un futur doyen d'université me disait : " On ne peut pas être con et de gauche..." il faisait écho à une inscription célèbre:" Jeune femme rouge, toujours belle!". La langue française a des grâces dans le mensonge, je me méfie des "bons citoyens" comme du lait sur le feu. Alexis de Tocqueville, gentihomme normand, donc avisé des vertus qui courent le monde, remarqua qu'en Amérique la démocratie fait bon ménage avec l'appétit du diable... Prévoyant que le temps des masses serait favorable aux obésités, que l'arithmétique servirait de conscience, les fractions d'idéal et les avocats d'anges gardiens, que l'entassement des désirs serait le terreau des cruautés, pouvait-il deviner que des petits bourgeois bourrés de bonnes intentions enverraient au casse-pipe des millions de paysans, d'ouvriers et d'artisans?... Qu'ils inventeraient des paradis socialistes, des lignes bleues des vosges, des races inférieures puis la "désinfection" des peuples avant le crématoirs ?.... Car si grandes furent les victoires de l'instruction que derrière des lunettes , des cerveaux cuirent au jus des lendemains qui chantent. Ces cervelles ayant besoin de confort et de vitesse, on fit des autoroutes et des avions pour qu'elles aillent plus vite aux rendez-vous du destin.

Il n'y avait eu jusque-là que des brins de folie. L'époque n'était pas si lointaine où les dieux posaient dans les jardins, nous conviant en quelque sorte au partage. Les fleurs, les arbres et les bassins, bruissaient de vieux airs de clavecin et de flûtes à bec... La ligne droite avait un charme puisque nous avions des racines sous les branches. Les cigales chantaient, les fourmis étaient à la peine et des colombes s'aimaient d'amour tendre...

Ce calme, insupportable aux métallurgistes , fanatiques du bonheur et politiciens tourmentés, cessa pour toujours le deux août de l'an de grâce 1914... Quand, Perrette portant son pot de lait, la Civilisation perdit ses veaux , vaches, cochons, couvées... souliers plats et cotillons simples... Tant de valses dans un château de cartes!... Les rescapés, faillis dans leur coeur, trahis par la Raison, livrés à de vieilles lunes ou des armadas de gangsters, eurent envie d'être cons pour être forts... Puisqu'il y avait tant de réalité dans la démence , que les hécatombes n'avait servi qu'au raccourcissement des robes, à la disparition des moustaches et à la victoire des virus, on but quatre fois plus et fuma d'autant. Les logements neufs débordaient des cimetières. le temps des masses fut donc temps de dictatures, d'étoiles rouges et de croix gammées... Les statues prirent un mauvais genre et les dieux des stades la clé des champs de tir.

 
 
 
frondaison de châtaigners- photo michel ducruet-2010
Ducruet.2010.
 
  Quand les civilisés perdent les pédales, les ronces reviennent. Les amours quittent alcôves et poètes pour s'enfoncer dans les bois. Il suffit d'un peu moins de verbes à conjuguer, d'une division par dix du vocabulaire, d'une plongée dans les graisses et les viandes, de beaucoup d'images et de bruits pour que les très anciens usages reprennent du poil... Si par hasard les bières et les drogues s'en mêlent, le tam-tam étrangle les violons, les couteaux sont plus pointus que les langues et les émotions tombent à la renverse. Les fièvres doublent le battement des coeurs, les douceurs passent sous le nombril et les principes se sauvent... Les media trompettent, rendent la justice en lieu et place des juges. Malheur au crétin perdu dans ses livres, il sera lynché par les singes hurleurs... Car ces primates s'ils font des étincelles en cassant des cailloux, ont la moelle bien chevillée au cervelet: plus ils tranchent de têtes, plus ils rapportent de viandes. Ils se dopent les plaisirs par le meurtre. Ce carnage dure depuis les origines et si quelques marginaux partagent leurs journées avec les bêtes et les plantes, la quasi totalité des "sapiens sapiens" jubile en coupant tout ce qui a des branches, des pattes, des ailes et des nageoires, chie des continents de déchets et pisse des poisons... Les raffinements des deux siècles derniers ne furent possibles que par surabondance de vols et de profits, par une petite troupe de truands bien armés ... Trois régiments, dix mitrailleuses suffirent à l'Impératrice des Indes pour liquider qui faisait concurrence aux usines de Manchester... Mais l'immensité des progrès techniques et la généralisation des pillages rendent les prédateurs impitoyables et cannibales, formidables éleveurs de rats ... et joueurs de flûte pour enfants d'esclaves ...  
 
 
cabines de plage- photo michel ducruet-2010
Ducruet.2010.
 
 
 
 
 
 
P/MAP...............@.........NEXT/SUIVANT.......HOME/RETOUR ACCUEIL
 


Statistiques web