LA TENTATION DU NAUFRAGE ....
 
 
.
.
.
Photographies octobre 2010..Ducruet.
 
 

Les Français changent de régime comme de chemise, mal fagottés depuis 1789, surpris de leur gloire ancienne et bousilleurs de talents. Indifférents au monde, jardiniers, querelleurs, condamnés à l'Exception par leurs abrutis bien élevés, ils oscillent entre les désastres programmés et les victoires inattendues, gouvernés par des incompétents qu'ils ont soigneusement choisis, car ils craignent les esprits clairs et les poignes solides quand il s'agit de vivre ensemble. La République ne les a guère plus gâtés que les Capétiens, Valois et Bourbons de jadis... Les vertus citoyennes aiguisées comme le tranchant des guillotines n'ont empêché ni la pétaudière de 1848, ni la colonisation à outrance, ni l'abattage des pantalons rouges ni le ratage de la paix, ni la déchéance de Munich et de la guerre d'Espagne, ni la drôle de guerre, ni les armes de Gamelin rendues à Pétain, ni l'Indochine, ni l'Algérie, ni Gaston Deferre restaurateur des grands féodaux sous Mitterannd... Tout ce qu'il y a de fondations dans ce pays vient de Louis XIV, des deux Bonaparte, et de Charles De Gaulle... Le reste n'est que dilapidations, petites vertus et amitiés douteuses. En 2005 nos élus, "remerciés" aux présidentielles, avaient envoyé aux anglais quelques navires pour fêter dignement le 200ème anniversaire de Trafalgar mais il n'y avait que des Belges à Austerlitz pour celui d'une certaine victoire... Cette passion du naufrage tient du supplice de Tantale : le citoyen grimpe sa bosse d'égalité de liberté et de fraternité sur une pyramide d'anthropophages...

 
 
 
.
.
 
 
 
 
P/MAP...............@.........NEXT/SUIVANT.......HOME/RETOUR ACCUEIL
 
 
 
 


Statistiques web