TÔT OU TARD ?..... ( petite visite, Le Mans 23 octobre 2011 )
 
 
 
cathédrale du Mans-2011-ducruet.....Cathedrale du Mans- 2011-ducruet
Ducruet..2011.
 
 

Notre passé passe la rampe comme il peut.

L'Histoire est une suite de catastrophes : le menton des grands en tremble encore. Les petits s'en moquent, très affairés de nourritures terrestres, peu présents à l'école et fort habiles au renouvellement des générations... Nous descendons de femmes vigoureuses et d'hommes peu réfléchis qui eurent au moins six enfants vers l'an mil, grands copulateurs devant Dieu et soucieux de fin du monde. Leur Bible tenait en peu de mots et beaucoup de gestes. Ils dépassaient à peine le mètre cinquante. Ils sortaient de nuits étranges, trois cent ans après la disparition des lettres et six-cents ans après l'Empire... Les forêts et les loups avaient eu raison des ports, des villes, du Grand Pan.... Mais quelques sources miraculeuses volées aux nymphes par Marie mère du Christ, des paniers remplis de champignons, les glands de chênes si agréables aux porcs, les bouillies de farines dans des marmites en bois et les fermentations tâtonnantes du raisin laissèrent assez de forces à ces petits hommes pour qu'ils reprennent du poil à la bête. Menés par des abbés et des évêques qui savaient lire, absous par des prêtres qui ne savaient rien, surveillés par les nobles à poigne qui tenaient les chevaux, les épées, le vin, l'avoine et les pucelages, entourés jours et nuits par les diables sortis des ergots de seigle, ces humbles traçaient des chemins, taillaient des pierres, renversaient de grands arbres, bavardaient comme des pies... Ils furent experts en survie sous le joug, la lèpre, le manque de protéines et les caprices des grands. Cramponnés au sol, terrifiés par les cavernes de l'Enfer et les foudres du Ciel, ils n'attendaient rien du Crédit Agricole pour espérer la vie éternelle .... Conduites aux abattoirs par de grandes ou misérables causes, les marées humaines furent épongées par les pestes, les guerres de cent ou de trente ans, les progrès de l'artillerie et ceux de la vertu. Défaits et recousus , les hommes se refont une santé chaque fois que de vieux maîtres passent à la trappe et que s'installent les nouveaux camelots des nouveaux bonheurs... L'instruction fut une machine à remplacer le savoir. Entre instruits les mots fument les mauvaises viandes, donnent de l'air aux renards et plument les alouettes sur les pages de petites annonces. Les guerres s'y appellent des entreprises humanitaires, les confiscations des accords bilatéraux et les assassinats des libérations... Les antennes, câbles, fils à toutes les pattes et pattes blanches à toutes les sauces mêlent les bons grains et les ivraies, servent à la distribution des phrases, des images de vérités en tranches de saucisses et rondelles de carottes...

Les grands pourraient dormir sur leurs immenses oreilles jusqu'à leur installation sur quelque planète sans main d'oeuvre ni pétasses ni saoûlards, s'étant déguisés en spectacle permanent pour la plèbe , avec danses copulatoires, hallucinogènes, religions pour animaux domestiques. Le vroum...vroum des grosses berlines à vitres noires ouvertes aux créatures à durée déterminée, les boules du loto sur le sable des cocotiers, les droits de l'homme emballés dans les usines à sous-vêtements, la multitude des antennes psychologiques et la marée de pédagogues distingués, devraient dorer les foules d'un air de perpétuelle croissance, les saucer dans l'eau de jouvence.... L'orgasme des petits poissons est aussi violent que celui des grands dans l'aquarium du Tout-Puissant... Mais le plus fol plaisir des troupes, assises sur banquettes convertibles et devant écrans, comme devant l'agonie des Twin Towers, demeure la contemplation des étoiles filantes, les chutes des dieux du commerce ou du F.M.I, les tragédies routières de princesses amoureuses, l'extinction de stars alcooliques ou anorexiques, le broyage des peuples , les tibias de foot-balleurs désenchantés, les rictus de présidents blin-bling et les têtes baissées des candidats perdant la grâce...

L'Histoire échappe à toutes les mains, à toutes les têtes... Nos ancêtres nous réservent encore plus de surprises que nos enfants et, de toutes les conditions du bonheur, la plus féroce consiste à aimer le Hasard... La plus utile, chaque matin devant sa glace, est de chercher ce qui reste de l'homme ou la femme qui eurent six enfants vers l'an mil.

 

 

 
 
Saint Sebastien-vieux Mans-ducruet........marchand de rue-le Mans-ducruet-2011
Ducruet..2011.
 
 
 
P/MAP...............@.........NEXT/SUIVANT.......HOME/RETOUR ACCUEIL
 


Statistiques web